La construction passive

Bâtiments confortables sans chauffage conventionnel

La construction passive est la solution pour l’avenir. Alors que dans les années 60/70, on construisait encore des maisons dotées de faible isolation thermique impliquant une consommation d’énergie élevée, environ 4000 l de fuel pour une maison individuelle, ces chiffres connurent une baisse (pour atteindre 2400 l) durant les années 70/80 notamment grâce à des techniques du bâtiment améliorées et au recours accru en isolants thermiques. Dans les années 90, ce chiffre diminua encore grâce à l’instauration du standard Minergie pour atteindre 800 l de fuel par maison individuelle.

Le nouveau standard Minergie-P correspondant aux constructions passives permet de réduire la consommation d’énergie d’une maison individuelle à seulement 150 l de fuel par an et ce sans impact sur le confort. Le standard international du concept « Passivhaus » fut créé en 1996 par le Dr. Wolfgang Feis. L'institut « Passivhaus » de Darmstadt est spécialisé dans la recherche, l’estimation et la certification des constructions passives. Dans l’Union Européenne, le coup d’envoi de la construction de maisons passives a été donné par la construction d’environ 200 unités d’habitation ayant fait l’objet d’évaluations scientifiques.

Le standard Minergie-P est un complément suisse au standard Minergie. Malheureusement, l’association Minergie et la SIA (Société suisse des ingénieurs et architectes) ne sont pas parvenus à se rallier au modèle européen. Toutefois, les objectifs tout comme les standards de Minergie-P et des maisons passives sont globalement les mêmes. L’association IG Passivhaus Schweiz fut fondée à l’automne 2004 et regroupe des sociétés spécialisées dans la construction de maisons passives (Passivhäuser) et de constructions Minergie-P.

Qu’est ce qu’une construction passive?

La construction passive repose sur un concept de construction dépourvu de système de chauffage actif et basé sur l’utilisation de la chaleur passive du soleil, de l’énergie géothermique et de l’énergie libérée par les habitants, les dispositifs d’éclairage, les appareils ménagers, les appareils électroniques de communication, les PC etc. L'énergie récupérée via un système d'aération douce s’élève à 80%. Une maison à faible consommation nécessite un besoin en chauffage de 20 – 35 Kwh/m2 an. La philosophie de la « construction passive » vise à atteindre le chiffre symbolique de 15 kWh/m2 an.

Comment est-ce possible d’obtenir des chiffres aussi bas?

Le principe premier d’une construction passive consiste à éviter les pertes d’énergie. La construction de ce genre de maison se fait sans ponts thermiques. Quant à l’enveloppe du bâtiment, elle doit être proportionnelle à la surface à chauffer (surface de référence énergétique) pour un rendement optimal. En principe, les énergies renouvelables sont utilisées et l’ensemble des dispositifs nécessaires à la construction et au fonctionnement sont optimisés en conséquence.

Gestion durable

« La consommation finale d’énergies fossiles n’est pas acceptable d'un point de vue écologique », c’est en ces termes que s’exprimait Hermann Scheer, ancien député allemand, prix Nobel alternatif et président du Conseil mondial de l'énergie renouvelable en 2002. Bien que les ressources en pétrole, en gaz naturel et en charbon soient suffisantes pour une utilisation sur des décennies encore (environ 40 ans pour le pétrole, 60 ans pour le gaz naturel et 100 ans pour le charbon), notre climat ne pourrait pas supporter une aussi longue utilisation de ces combustibles. Il est aujourd'hui possible de construire des maisons confortables et capables de se passer de combustibles fossiles pour leur chauffage. Ceci contribue à réduire considérablement la pollution. Ce concept permet également au propriétaire d’une telle maison de ne plus dépendre des prix du marché. Les établissements de crédit confirment qu'une maison passive garantit une meilleure conservation de la valeur à long terme qu'un bâtiment conventionnel.